Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil

Résultats de recherche

Il y a 6 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément














Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Mont St Aubert
Le mont Saint-Aubert culmine à 149 mètres, Il permet d'observer un paysage qui s'étend sur trois régions : la Flandre au nord, la Wallonie au sud et à l'est ainsi que la France à l'ouest. On trouve sur le flanc sud un habitat dispersé avec des routes qui peuvent être empruntées sans aucun problème par un autobus. Par contre au nord on ne rencontre que des fermes et une route non goudronnée qui traverse la forêt en direction du sommet. On ne peut emprunter cette dernière qu'à pied. C'est le long de celle-ci que l'on trouvera les principaux points exploitables avec les classes de cycle central. Sur le flanc est on trouve un petit cours d'eau qui se termine au pied du mont dans une petite retenue provoquée par des travaux agricoles.
Rattaché à Ressources pédagogiques / Lithothèque
La carrière de Bettrechies-Bellignies
La visite de la carrière de bettrechies constitue un complément parfait pour la visite du site du caillou-qui-bique proche d'une dizaine de kilomètres. Elle permet de voir le calcaire bleu du Givétien, plissé, montrant une belle surface d'érosion et des poches de dissolution. Le Cénomano-Turonien est en discordance. De très nombreux fossiles (du Primaire et du Secondaire) sont visibles sur les blocs de roches disposés autour de la carrière. Le tour de la carrière sur un sentier balisé avec des groupes d'une vingtaine d'élèves est possible mais il est primordial de prendre connaissance des règles de sécurité avec l'équipe de direction de la carrière (horaires de dynamitage).
Rattaché à Ressources pédagogiques / Lithothèque
Le Caillou-qui-bique
Cet endroit est le théâtre de quelques légendes locales. Voici la plus connue : le Caillou-qui- Bique aurait été créé par le diable lui-même. Celui-ci aurait eu pour projet de détruire à l'aide d'un immense rocher, une cathédrale récemment construite en Belgique. Un saint ayant eu vent de son expédition est parti à sa rencontre près de la grande Honnelle et l'aurait découragé dans sa quète de destruction en lui expliquant que le chemin était encore bien long avec, pour preuve, un sac de chaussures élimées. Dépité, le diable jeta, près de la grande Honnelle, le rocher qu'il portait sur le dos. Ce fardeau abandonné fut appelé plus tard "Caillou-qui-Bique" à cause de sa disposition. Il existe en effet une expression en Belgique utilisée dans un jeu de dé : lorsqu'un dé ne repose sur aucune de ses faces, sur une arête contre le plateau de jeu ou contre un autre dé, on dit qu'il "bique". Le Caillou dont il est ici question donne effectivement l'impression de ne reposer sur aucune de ses faces. L'origine du Caillou-qui-Bique est bien entendu tout autre que cette légende...
Rattaché à Ressources pédagogiques / Lithothèque
Carrière des plombs et des peupliers
Les carrières de craie et de marne servaient à la production de chaux pour l'unité Usinor de Denain. L'exploitation de la carrière des plombs a débuté en 1933, celle des peupliers en 1975. Arrêt de l'exploitation respectivement en 1974 et 1979. Les sites ont été acquis par Bail-Industrie en 1987 et vendus au département en 1991. La carrière des peupliers se situe à la sortie d'ABSCON en direction de ROEULX au coeur d'un parc aménagé par le conseil général. La carrière des plombs se situe entre Abscon et Escaudain, sur un chemin menant, là encore, à un parc aménagé.
Rattaché à Ressources pédagogiques / Lithothèque
Le terril Renard
Rattaché à Ressources pédagogiques / Lithothèque
Carrières de Templeuve
Rattaché à Ressources pédagogiques / Lithothèque